Mort d’un étudiant dans les Ardennes : les causes de la mort ne sont toujours pas connues

6 octobre 2021 à 21h49 par Emmanuel P.

séparateur

L'autopsie ne révèle "aucune intervention volontaire d'un tiers"

On ignore toujours de quoi est mort Valentin Gomes, l'étudiant retrouvé mort mardi matin, à la suite d’un week-end d’intégration à Signy-l’Abbaye dans les Ardennes.

Dans un communiqué, le procureur de la République de Charleville-Mézières indique que l'autopsie pratiquée à l'institut médico-légal de Reims n'a pas permis "de déterminer à ce stade la cause de la mort.

Laurent de Caigny précise que l’examen du corps "ne permet pas de retrouver de trace objective de l'intervention volontaire d'un tiers ayant causé une lésion".

L’autopsie a également permis de déterminer que "le décès est survenu au lieu de découverte du cadavre" et que "les blessures superficielles relevées (...) paraissent compatibles avec des écorchures pouvant résulter d'un frottement accidentel sur une végétation épineuse, voire sur un fil de fer barbelé type clôture de champs".

Seules des analyses complémentaires, notamment toxicologiques, pourront permettre de déterminer les causes et circonstances de la mort.

"À ce stade l'enquête reste criminelle, rien n'excluant cette hypothèse, le trajet du défunt depuis son départ de la soirée jusqu'à sa mort restant à préciser pour en comprendre la raison, le sens et les interactions éventuelles avec un tiers", ajoute le parquet, précisant que "les auditions de témoins se poursuivent".