Infos Marne

Un sénateur marnais visé par une enquête du parquet financier

11 juillet 2019 à 14h38 Par Emmanuel POLI
Yves Détraigne est soupçonné d'avoir utilisé ses indemnités de frais de mandat pour des dépenses personnelles

Le sénateur centriste de la Marne Yves Détraigne fait partie des quinze parlementaires, visés par des enquêtes préliminaires du Parquet national financier, pour des soupçons de détournement de fonds publics liés à l’usage de leurs indemnités de frais de mandat (IRFM).

Depuis une réforme de 2015, cette enveloppe (6109 euros net pour les sénateurs) doit impérativement être réservée aux frais de permanence et d’hébergement, de transport, de représentation et de réception, de communication et de formation.

Selon le Monde, à l’origine de cette information, Yves Détraigne est soupçonné de s’être servi de son IRFM pour financer des dépenses personnelles.

Interrogé par nos soins, le sénateur se dit tout d’abord « étonné » et même exaspéré d’avoir appris l’information par la presse.

« J’ai reçu un appel d’un journaliste hier soir. Ça fait drôle. Personne ne m’a prévenu. On est lâché en pâture sans savoir ce qu’on nous reproche ».

Le Monde fait notamment état de l’achat de deux voitures et de travaux réalisés dans la maison du sénateur.

Yves Détraigne se justifie.

« Pour ma voiture actuelle et la précédente, j’ai payé avec un chèque personnel et un chèque IRFM, comme le Sénat le permettait, puisque j’utilise aussi mon véhicule à des fins professionnelles. Je n’ai pas de chauffeur ».

Concernant les travaux dans sa maison, le sénateur affirme qu’il s’agissait d’aménager un bureau pour ses assistants.

« Je suis en train de rechercher tout ce j’ai fait par rapport à ces travaux d’aménagement ».

Dernier point, le Sénateur de la Marne aurait également viré une large partie de son compte IRFM, soit plusieurs dizaines de milliers d’euros, vers des comptes personnels en 2015, « juste avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles ».