Infos Marne

Soirée piscine en appartement, une voisine témoigne

27 mai 2020 à 20h10 Par Emmanuel POLI
Les policiers de Châlons n'avaient jamais vu ça

L'information dévoilée par le journal L'Union a rapidement fait le tour de France.

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, les policiers du commissariat de Châlons-en-Champagne sont appelés pour un tapage nocturne sur la commune de Saint Memmie.

En plus du bruit, les résidents d'un petit immeuble s'inquiètent de voir de l'eau s'écouler depuis le plafond de leur logement.

Une fois sur place, les fonctionnaires identifient rapidement l'origine de la "fuite".

Les locataires d'un appartement du 4ème étage ont installé une piscine au beau milieu de leur salon.

Et comme le précisent nos confrères du quotidien régional, il ne s'agit pas d'une petite piscine gonflable.

On parle bien là d'une piscine autorportée de 3x2m.

"Ils l'ont probablement installée samedi après-midi, parce que l'on a rien remarqué, précise une voisine que nous avons pu joindre. La soirée a commencé dès 22h et rapidement nous avons entendu des bruits de plongeon dans l'eau".

Et visiblement, la soirée piscine tenait toutes ses promesses comme le montre cette photo un peu floue mais au message très explicite.

  

C'est quand mon compagnon a vu l'eau traverser le plafond, que nous avons décidé d'appeler la police".  

Selon la jeune femme, l'intervention des policiers s'est déroulée en deux fois.

"Ils sont venus une première fois et ont demandé aux jeunes d'arrêter le bruit mais aussi de vider la piscine. Ils sont repartis. Cinq minutes après leur départ, on a vu plusieurs jeunes partir et on s'est dit qu'ils n'avaient pas eu le temps de tout vider. les policiers sont revenus peu après, certainement pour vérifier si tout était rentré dans l'ordre".

Craignant pour l'intégrité de la dalle à cause du poids de l'eau, les pompiers décident alors de vider la piscine.

"Ils nous ont que la dalle aurait pu s'effondrer sous le poids" précise la voisine. "Ils sont cassés une fenêtre pour faire passer les tuyaux et aspiré l'eau".

Plus de peur que de mal, les dégâts se limitent à des infiltrations d'eau.

"L'assurance est prévenue", relativise la jeune femme que l'histoire faite presque sourire.

Pour les deux organisateurs de la "pool party", l'affaire ne s'arrête pas là.

Entendus par les policiers pour le tapage nocturne, ils vont désormais devoir s'expliquer avec le propriétaire.