Infos Marne

Le procureur ordonne une autopsie du corps de Vincent Lambert

11 juillet 2019 à 16h49 Par Emmanuel POLI
L'objectif est de connaître les circonstances précises de la mort du patient et de vérifier que les opérations médicales ont été réalisées en conformité avec la loi

Le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette, a tenu une conférence de presse cet après-midi au palais de justice de la ville à propos de l’affaire Vincent Lambert.

Il a indiqué l’ouverture d’une enquête en recherche des causes de la mort.

Ce cadre procédural permet de lancer des investigations lorsqu’une personne décède dans des conditions particulières ou suspectes, sans que l’on soupçonne à priori l’existence d’une infraction pénale.

Matthieu Bourrette justifie sa décision par « le contexte tout particulier de ce décès, après des années de recours judiciaires et du conflit ouvert qui existe entre les membres de la famille du défunt ».

« Ne pas ouvrir d’enquête aurait pu être interprété comme un soutien apporté au personnel soignant, certains ayant parlé de crime d’Etat. Et ouvrir une enquête pour le chef de meurtre aurait été interprété comme la condamnation du processus d’arrêt des traitements ».

Le procureur souhaite également éviter qu’à la suite d’une « éventuelle plainte pour meurtre », il ne soit obligé de faire procéder à l’exhumation du corps.

Il a rencontré les différents membres de la famille du défunt dès ce matin au CHU de Reims, pour expliquer sa démarche.

Il a notamment précisé à l’épouse et aux parents d Vincent Lambert qu’une autopsie serait réalisée, tout « en mesurant combien cette annonce est violente et douloureuse, mais indispensable ».

Par souci d’impartialité, elle sera pratiquée à l’institut médico-légal de Paris et non pas à celui de Reims, qui dépend directement du CHU.

L’autopsie sera réalisée dès demain matin pour que le corps puisse être restitué dans les plus brefs délais à la famille.

C’est son épouse Rachel, également tutrice de Vincent Lambert, qui sera verra confiée le corps de son défunt mari.

Des analyses toxicologiques seront également réalisées ainsi que diverses autres investigations.

Matthieu Bourrette précise enfin "ne pas avoir ouvert d'enquête contre le docteur Sanchez (responsable de l'équipe médicale qui a pris la décision d'entamer la procédure d'arrêt des traitements de Vincent Lambert NDLR) du chef de tentative de meurtre.

Malgré la plainte des parents de Vincent Lambert, le procureur de la république de Reims a estimé qu'il n'y avait pas d'arguments suffisants pour ouvrir une enquête pénale.