Infos Marne

Nouveau rebondissement dans l'affaire Vincent Lambert

21 mai 2019 à 03h58 Par Emmanuel POLI
La cour d'appel de Paris ordonne la reprise des soins

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert.

Contre toute attente, la cour d’appel de paris a ordonné la reprise des soins de ce patient en état de conscience minimale depuis un accident en 2008.

Il ne s’agit que d’une décision provisoire" d'une "durée de six mois, permettant au comité de l'ONU pour les droits des personnes handicapées d'étudier le dossier", selon les avocats de Viviane Lambert.

Cette décision étant suspensive, les traitements de Vincent Lambert devaient reprendre dès cette nuit.

La famille de plus en plus déchirée

Cette décision a été accueillie avec soulagement par les partisans du maintien en vie de Vincent Lambert, à commencer par ceux qui participaient hier soir à une marche blanche à Paris.

C’est « une très grande victoire » a déclaré Viviane Lambert, mère du patient.

A l'inverse, son neveu François (photo), favorable à l'arrêt des traitements, dénonce du « sadisme pur ».

Une affaire qui divise au sein de la communauté médicale

Selon le Figaro, plusieurs médecins rémois sont opposés à l'arrêt des soins : «Ce qui se passe n’est pas médical: on va vers une mort provoquée», affirmait l’un d’eux. 

À l’hôpital Sébastopol, où est soigné Vincent Lambert, plusieurs membres du personnel médical avaient pris des congés durant cette semaine fatidique, ne souhaitant pas «être associés à cette décision».

Une affaire scrutée au plus sommet de l'Eglise et de l'Etat 

Le Pape François a appelé hier à protéger la vie «du début à la fin naturelle».

Interpellé par les parents de Vincent Lambert, Emmanuel Macron avait déclaré qu’il ne lui «appartenait pas de suspendre une décision qui relève de l’appréciation de ses médecins et qui est en conformité avec nos lois».