Carte scolaire dans les Ardennes : qui perd et qui gagne ?

23 février 2022 à 11h43 par Emmanuel P.

Crédit image: L'Ardennais
séparateur

Dix-neuf fermetures de classes et quatorze ouvertures sont programmées

L’académie de Reims a dévoilé la nouvelle carte scolaire des Ardennes.

Selon le rectorat, la baisse des effectifs se poursuit dans le département avec près de 400 élèves de moins pour la rentrée prochaine.

Conséquence, dix-neuf écoles sont concernées par des retraits de classe : les écoles primaires Kennedy-Jean-Jaurès et Baudin (Charleville-Mézières), Jean-Dion (Château-Porcien), Mazarin (Rethel), Guillaume (Machault), Jules-Mouron (Signy-le-Petit), Jules-Michelet (Renwez), Pierre-Congar (Sedan), Devant Nouzon (Nouzonville) et François-Mitterrand (Vivier-au-Court), les écoles primaires de Neufmanil, Thin-le-Moutier, Blagny, Aubrives, Les Mazures et Givonne, le regroupement pédagogique de Saint-Loup-Terrier/Écordal/Tourteron et les écoles maternelles Jean-Monnet (Vrigne-aux-Bois) et des Capucines (Charleville-Mézières).

À l’inverse, des implantations de classes auront lieu dans quatorze établissements du département : les écoles primaires La Citadelle, Mozart, Brossolette et Bronnert (Charleville-Mézières), du Centre (Nouzonville), du Charnois (Fumay), L’Esplanade (Sedan), les écoles primaires de Dom-le-Mesnil, Nouvion-sur-Meuse et Remilly-Aillicourt, l’école Douzy Elémentaire, l’école maternelle René-Hugot (Bogny-sur-Meuse) et l’école élémentaire Pierre-Mendès-France (Charleville-Mézières). 

À l’école primaire du Petit-Jour de Montcy-Notre-Dame, l’implantation concernera un dispositif de prise en charge des élèves autistes en école élémentaire.